top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurMaeva Bonachera

Mon chien, MA BALLE et moi

Dernière mise à jour : 13 août 2021



« Qu’elle est belle. Regarde la vitesse à laquelle elle fend l’air. Et cette allure… Et ce jaune pétard qui reflète le soleil… ! »


Voilà, ma chienne joue à la balle. Ou peut-être que c’est moi, en fait ? Franchement, qui d’elle ou de moi a été la première à s’emparer d’une balle pour la lancer ?

Moi.

D’accord, je n’ai pas couru après – quand même, quelle activité dégradante ! … oups, y a des footeux par ici ? –, mais je l’ai bien récupérée, encore et encore, pour travailler mon muscle de l’épaule – dont j’ignore le nom, pas la force de demander à Wiki-mon-ami.


Et quand je n’ai plus eu de balle, j’ai trouvé un bâton. Ou peut-être que cette fois, c’était Nounouille ? En même temps, c’est pratique les bâtons, on en trouve tous les trois pas dans la forêt ; si j’oublie ma balle, j’ai le matériel de survie.

« Vous verrez, elle est futée cette chienne, pas du genre à vous ramener la balle 15 fois » qu’elle disait, mon éleveuse, quand j’ai adopté la morveuse à 4 mois...

Je pense qu’elle s’est trompée de chiot quand je suis venu la chercher. Car ma chienne est devenue toquée en l’espace de quelques lancés. Et cette merveilleuse petite boule de poil me rapportait la balle au pied, en plus !





Alors je la lui ai lancée. Ben oui, pour lui faire plaisir.


Pourtant, je n’étais pas adepte des balles à l’époque non plus. Je savais que ça rendait les chiens accros, alors j’y jouais avec modération.

Ma modération est devenue l’abus de ma chienne. Pas besoin d’avoir de balle avec moi, elle les dénichait dans la forêt !


Très vite, elle s’est blessée une première fois avec un lancé de bâton – bad chéri, il a été traumatisé en devant transporter Nounouille chez le vétérinaire un samedi soir à 22h en plein Levallois alors qu’on avait une soirée chez ma meilleure amie… Je ne vous dis pas le trou dans le porte-monnaie pour une piqure d’anti-douleur ! (coup de chance, elle n’avait rien de grave.).

Puis elle s’est blessée une seconde fois, BIM, dans l’œil, car un monsieur de la forêt lui a lancé un bâton (qu’elle lui avait apportée) alors que je lui avais demandé de ne rien lui jeter…

Rebelotte, véto, mais rien de grave non plus ( Ouf, merci Dieu Toutou ).

Ok, vous me suivez toujours malgré mon égarement,

mais vous ne voyez pas bien où je vais?

C’est simple. La Balle, le baton c’est LE MAL. Le diable incarné du chien. L’enfer et damnation de nos poilus.

Ça n’a QUE des désavantages et absolument AUCUN bénéfice pour le chien. Juste pour l’humain. Et encore !


Petite liste ? C’est plus parlant :


- Bombardement hormonal dans le corps de votre chien (adrénaline, endorphine, dopamine, cortisol…. ). Pour info, ce sont les mêmes que pour le stress… et elle peuvent mettre 72 heures à quitter le corps de votre chien pour 10 minutes de lancer !


- Ignorance du monde qui l’entoure (oui, j’ai déjà entendu parler d’un chien qui a sauté par la fenêtre du 3e étage pour une balle…. )


- Arrêt des interactions avec les congénères (quel intérêt pour un drogué d’aller manger au resto avec des amis ? C’est pareil pour le chien… )


- Blessure corporelle ( à cause de l’environnement ou de l’activité sportive intense… dérapage incontrôlé, saut mal réceptionné etc…)


- Surexcitation qui peut devenir chronique ( pas besoin d’être aveugle pour voir que ses yeux sont comme des soucoupes et que son corps tremble sous la pression ou son souffle erratique… )


- Augmentation du rythme cardiaque de façon disproportionnée (une étude a prouvé qu’un chien attaché dans l’incapacité de courir après sa balle avait une pulsation à 200 battements à la minute… vous trouvez ça normal ? Moi pas.)


- Intensification des réactions aux mouvements et augmentation de la prédation (peut créer de la réactivité aux vélos, joggeurs, motos, voitures… et à votre chat ou celui des voisins – ben oui, c’est une proie le chat… !)


Oups, j’avais dit une petite liste.


Vous voulez celle de l’intérêt pour l’humain ?


- Croire qu’il fait plaisir à son chien (Vous forceriez votre meilleur ami fumeur en train d’arrêter à s’en griller une pour « lui faire plaisir » ? )

- Croire qu’il peut rester dans son jardin pour fatiguer son chien au lieu d’aller marcher dans le quartier ou la forêt d’à côté…

- Et… euh… regarder les bonds de son chien pour s’en vanter sur instagram ? Ça compte ?



Pour info : Nounouille est en sevrage, mais je crois bien qu’une fois que c’est acquis, le sevrage est à vie…


Pas de jugement : juste une prise de conscience en toute connaissance.




187 vues2 commentaires

2件のコメント


stephsavary78
2021年8月13日

Maéva, merci beaucoup! Entre notre conversation dans les bois et la lecture de ton article, nous voilà convaincus de bannir les jeux de lancer pour notre loulou déjà suffisamment réactif comme ça. C´est vrai qu’il a des yeux de junkie et qu’il est tendu comme une arbalète quand on prend la balle ou le bâton pour lui lancer!…Comment on a pu passer à côté de ça toutes ces année?!

Encore une fois merci car cet article et l’article « jouet de chien - jouet de vilain » sont vraiment complémentaires et aident à comprendre bien des choses sur le comportement de notre poilu (et sur le nôtre 😉).

Bonne continuation à toi, à bientôt 👋🏻

いいね!
Maeva Bonachera
Maeva Bonachera
2021年8月13日
返信先

Coucou ! Contente que cet article ait été assez parlant, je trouve ça plus simple de l'expliquer par ce type de texte :D Il ne faut pas t'en vouloir, on fait tous des erreurs et on apprend tous. Moi comme je t'ai dit, je savais que c'était mauvais mais ça ne m'a jamais empêché de le faire à ma chienne... parfois on pense "bien faire" et puis il suffit d'une discussion pour se rendre compte qu'une chose ne vaut pas le coup. Un peu comme quand on visite un Cirque à nos enfants : c'est distrayant, incroyable, et pourtant on sait que les animaux dedans ont une vie pourrie et que nos enfants ont pas besoin de vivre ça, pour…

いいね!
bottom of page